20 ans de Lyonel Kaufmann blogue…

Depuis 20 ans sur la route à moto avec un café

Ce fut une soirée et un matin inoubliables à l'occasion de championnat suisse jeunesse de gym. Aujourd'hui encore, j'ai des étoiles dans les yeux en y repensant.


Parfois il est comme des signes du destin qui se manifestent au moment où on s'y attend le moins. Qui pouvait dire? qui pouvait prévoir qu'une nuit programmée pendant le Championnat suisse de sociétés, catégorie jeunesse à Chiasso (Tessin) ouvrirait une brèche dans le temps aux 12 accompagnateurs? D'une simple nuit à l'auberge de jeunesse à Scudellate surgit l'aventure. D'abord la nuit et la pluie, ensuite une route, des virages et des murs de pierre, nous ont accompagné le temps d'une montée. Luc au volant, Vincent à la carte et au GPS et le reste de la troupe dans la soute. Arrivés au sommet circonspects, nous les laissâmes s'enquérir si notre périple avait atteint son port. Rassérénés par la réponse positive qui s'en suivit, nous prîmes possession des lieux avant de nous diriger vers la seule auberge des lieux. Et c'est là que le temps s'est arrêté. Pour notre plus grand bonheur. Une porte, un couloir, puis à droite sorti de nos rêves et souvenirs d'enfant, l'auberge nous offrit son épicerie d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître:

GymChiasso-8
Le comptoir où le temps autant vivant qu'arrêté nous offre ce cadeau

GymChiasso-9
Une petite faim?

GymChiasso-10
Un bout de rêve américain au bout du comptoir

Nous poursuivîmes jusqu'à l'ancienne salle de l'auberge. La magie des lieux, l'accueil sympathique des patrons et la chaleur de la nuit nous firent oublier notre fatigue. La petite troupe s'attabla et s'égaya aux couleurs «nostalgie».

GymChiasso-18 GymChiasso-25 GymChiasso-26

Pièces rapportées au décor, nous assistions à une tranche de vie du Val Muggio, là où l'air est le plus pur. Affranchis des contraintes du temps, dépossédés des turpitudes de la plaine, nous étions réceptifs et reconnaissants de l'hospitalité offerte, symbolisée par le panettone conçu par la maîtresse des lieux. Pur moment de bonheur.

GymChiasso-22

Nos compagnons de salle ajoutaient la touche de couleur locale. Sans eux, nous n'aurions pas su distinguer rêve et réalité. Au-dessus de nos têtes, un témoignage du temps passé ramenait à la dureté et à la réalité de ce temps où la montagne loin de représenter les joies des pistes de ski regorgeait de temps ardus et d'une pauvreté certaine…

GymChiasso-24
Il suffit de regarder les chaussures du grand-père pour comprendre…

La montée réalisée dans la nuit ne nous avait pas permis de prendre la mesure du décor autour. Au matin les couleurs réapparurent complètement et les premières heures de la matinée nous offrirent un dernier cadeau (ainsi que quelques moutons sur notre route) avant de redescendre dans la plaine vers Mendrisio, puis Chiasso, mais c'est désormais sûr : un jour nous reviendrons.

Chiasso_css_accompagnants00
Un matin magicien (merci à Luc pour la photo)

GymChiasso-27
L'Osteria Manciana (Scudellate)

Chiasso_css_accompagnants01
L'auberge de jeunesse (Scudellate) – merci à Luc également pour cette photo.

Le billet original : https://lyonelkaufmann.ch/Blog/2007/12/16/le-jour-o-le-temps-sest-arrt-scudellate/

Vous pouvez ajouter un commentaire et consulter les commentaires déjà publiés en cliquant sur Discuss...

Pour retrouver l'ensemble de mes billets de blogs : [https://lyonelkaufmann.ch]

Lyonel Kaufmann 2023-2024 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Voici le premier billet datant du 15 ou du 16 janvier 2004 (suivant mes blogs) qui marque le début de 20 ans de blog jusqu'à aujourd'hui.


Dans son édition du mercredi 14 janvier 2004, les journaux suisses La Liberté et Le Courrier consacrent un dossier relativement aux Suisses ayant fait commerce d'esclaves.

Ainsi, au Ghana, à Cape Coast, un ancien château fortifié a été un haut lieu de la traite négrière, reconnu lieu de mémoire de la traite négrière et inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO. Or, cette plaque tournante de la traite négrière a été créée en 1652 par un Bâlois, Isaac Miville, au service de la Swedisch-Afrikanische Compagnie. Miville n'est qu'un des Suisses ayant participé à ce triste commerce triangulaire. On en trouve dans tous les secteurs liés à l'esclavage.

Si la Suisse a joué un petit rôle comparativement aux pays maritimes, il est considérable pour un pays sans accès à la mer.

De nobles familles doivent ainsi une partie de leur prospérité à ce commerce comme les Du Peyrou, de Meuron ou de Pury à Neuchâtel. Des établissements bancaires genevois tels que Thellusson et Necker (si, si le futur ministre de Louis XVI), Cottin ou encore Banquet et Mallet ainsi que la maison Picot-Fazy, finançaient la traite des esclaves africains. Plusieurs de ces banques privées existent toujours aujourd'hui : par exemple, la Banque Leu à Zurich, les Banques Lullin (qui a fusionné en 1795 avec la Banque Ferrier pour devenir la Banque Ferrier Lullin & Cie) et Banquet à Genève. En outre, des Suisses possédaient également des plantations aux Caraïbes ou au Surinam. De plus, des contingents suisses ont aussi aidé à réprimer des soulèvements d'esclaves notamment à Saint-Domingue.

Ce travail de mémoire sur cet épisode peu glorieux doit beaucoup à Hans Fässler, un enseignant du canton de Saint-Gall. Celui-ci cherchait un angle original pour commémorer le bicentenaire de la création du canton de Saint-Gall en 2003. En découvrant un autre bicentenaire, celui de la mort de Toussaint Louverture, héros de l'indépendance haïtienne, Fässler a poussé plus loin ses recherches et a découvert avec stupéfaction que des Suisses avaient participé au commerce négrier.

En 2006, Fässler compte publier le fruit de ses recherches en les complétant par des interviews des descendants de ces «colons» suisses. En attendant, les résultats de ses travaux sont en ligne sur son site internet. Si le site peut paraître confus au premier abord, il contient des textes fort intéressants.

Après la question des Fonds juifs, la participation de la Suisse a la traite négrière, via les cantons et des privés, est une autre occasion d'effectuer un travail de mémoire et de réflexion avec les élèves loin des images d'Epinal traditionnelles. Loin aussi de l'apparente platitude de l'Histoire suisse.

Sources en ligne Journal La Liberté : - Ils étaient Suisses, mais aussi négriers  - Des esclaves embarqués sur «L'Helvétie»

Journal de SolidaritéS : - Banques suisses et «black holocaust»

Article de l'encyclopédie Wikipedia (en anglais) - Jacques Necker

Sur les banques suisses (le berceau des banquiers), on lira avec intérêt le rapport N° 2311.– Rapport de M. Arnaud Montebourg, au nom de la mission d'information commune sur les obstacles au contrôle et à la répression de la délinquance financière et du blanchiment des capitaux en Europe. Tome I. Monographies. Volume 3 – La Suisse

Catégories du billet : #histoire #histodons #traite #esclavage #suisse

Le billet original : Ils étaient Suisses… mais aussi négriers

Vous pouvez ajouter un commentaire et consulter les commentaires déjà publiés en cliquant sur Discuss...

Pour retrouver l'ensemble de mes billets de blogs : [https://lyonelkaufmann.ch]

Lyonel Kaufmann 2023-2024 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/

Enter your email to subscribe to updates.